S'étonner

Malaisie : un riche pays, dans tous les sens du terme !

Et salut toi !

De Hanoï, nous avons volé à Penang. D’une circulation de scooters étouffante, nous avons atterri au pays des grandes routes et des grosses voitures. Nous quittons nos 20 degrés du Nord du Vietnam pour arriver dans les humides 38 degrés de Malaisie. Un vrai changement ! Mais à quoi m’attendais-je donc en posant le pied dans l’ancienne colonie hollandaise puis britannique ?

Eh bien… à rien ! Quand je pensais Malaisie, je n’avais aucune image qui me venait à l’esprit. Et toi, qu’est-ce que ça t’évoque, la Malaisie, si tu oublies nos articles ?  Personnellement, j’imaginais un pays d’Asie comme ceux que j’avais déjà vus (un peu comme la Thaïlande, puisque les deux sont frontaliers), et.. C’est tout! Dans ma tête également, Malaisie et Indonésie étaient irrémédiablement associés. Cela s’avérera être tout à fait faux ! Ce que je remarque, en voyageant et en découvrant de nouveaux horizons, c’est combien mes présupposés peuvent avoir la peau dure. Je me questionne alors et me demande d’où viennent ces idées préconçues qui sont les miennes. Le plus souvent, la réponse tient en un mot : l’ignorance. Et il est vrai que moins l’on connaît, plus l’on fantasme (et plus on peut avoir peur !)

En réalité, ce que je n’imaginais pas de la Malaisie, c’était une telle complexité. Naturelle, culturelle, gastronomique… Si les paysages du Nord s’apparentent à ceux de la Thaïlande, avec la jungle et les îles, ce sont toutes les interventions humaines qui différent grandement. Les bâtiments sont énormes, ainsi que les infrastructures. Ponts, autoroutes, carrefours, rien à voir avec les pays précédents. Ce pays est riche. Pour s’en rendre compte, rien de plus simple : dans les rues, ce sont les voitures qui roulent et non les scooters. C’est donc sans surprise que la Malaisie s’est avérée être bien plus chère que le Vietnam… A une exception près ! La nourriture, mon ami !

Eh oui ! En Malaisie, pour 1€, tu as la peau du ventre bien tendue et surtout, tu t’es régalé ! Nous n’avions pas autant mangé depuis le début du voyage, des plats si complets, si colorés, si divers… Le paradis.

Mais même la gastronomie a de quoi nous surprendre ! Déjà, en parler au singulier, c’est être dans l’erreur. On te l’a déjà expliqué dans l’article sur Penang, mais la diversité culturelle chinoise, indienne, malaise et les restes de culture britannique se retrouvent dans l’assiette. Pour autant, la nourriture malaise est elle-même assez indianisée : on y trouve aisément des naan et des poulets tandooris. Le cloisonnement culinaire n’existe pas, et c’est peut-être aussi la clé de ce vivre-ensemble que l’on a retrouvé partout en Malaisie.

Il faut tout de même que je t’avoue quelque chose : Je m’attends à ce que ce soit très différent de ce qu’on a vu en Asie du Sud-Est… Moins asiatique. Ce présupposé, il est facile à analyser : la Malaisie était alors le pays le plus musulman dans lequel nous nous étions rendus. Nous nous attendions donc à une gastronomie plus arabe, des samossas et beaucoup de plats halals. Alors, si des plats halals, il y en avait effectivement, la gastronomie n’était pas arabe du tout pour autant.  Quoi ? il y aurait donc plusieurs manières d’être musulman selon le continent ? On en apprend tous les jours ! Ce voyage, c’est l’école de l’humilité, et souvent, a posteriori, je me sens bien bête avec ces idées préconçues. Mais je suis indulgente envers moi-même et je me dis que je ne pouvais pas le deviner ! Qu’on ne réfléchit qu’à ce à quoi on est confronté dans notre vie quotidienne, finalement. D’où cette nécessité de s’ouvrir l’esprit et de voyager. Bref, je m’égare.

Voici quelques surprises en vrac, de notre arrivée en Malaisie :

  • On recommence à rouler à gauche.
  • Une pluie diluvienne tous les soirs entre 17h et 20h. Puis un grand ciel bleu dégagé.
  • Beaucoup de cafards. Gros, les cafards. Qui vont sur vous, les cafards (n’est-ce pas Léo ?)
  • Notre premier déjeuner nous coûte 11 ringits malais, soit 2,38€. Notre premier dîner, 10 ringits, soit 2,16€. Notre repas le plus cher de Malaisie : 63,60 ringits, soit 13,72€ (c’était Din Tai Fung, THE restaurant de xiao long bao chinois.)
20190228_094914
Thé et scone devant les plantations de thé : on est en plein dans l’héritage britannique.
20190228_131521
Un restaurant malais… avec naans et dahl.
20190303_140053
Le fameux Din Tai Fung, et les raviolis chinois.
20190223_215903
On garde un souvenir ému de ce restaurant indien, et je salive en écrivant cette légende.

Et le mot de la fin est pour Léo. En définitive, la Malaisie est le seul pays où nous ne sommes pas partis à la chasse aux paysages de ouf, et où c’est autre chose qui nous a séduit : la gastronomie et la gentillesse des gens…

Merci de t’être étonné avec la naïve moi !

Plein de bisous,

Clémence

1 réflexion au sujet de “Malaisie : un riche pays, dans tous les sens du terme !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.