Au fil de l'eau

Entre terre et mer : la baie de Lan Ha et le site de Tam Cốc

Xin chào tout le monde.

Nous vous avions quittés à Hanoï, et c’est ici même que je vous retrouve. En effet, nous aurons rayonné autour de cette si attirante capitale (pour nous, en tout cas ! et tellement sympathique que Clém va y consacrer un article entier !).

Initialement, nous avions pour projet de ne passer que 15 jours pile au Vietnam, mais après avoir décidé de chuinter la Chine et la Birmanie (même si en vrai, on y est allés… on a franchi les frontières quoi… pas longtemps…), nous y sommes restés 24 jours. C’est donc notre plus long séjour dans un pays depuis notre départ. Mais on n’a pas chômé pour autant. A l’inverse des Vietnamiens qui profitent de la semaine chômée du Têt pour rejoindre leur famille en campagne. Ainsi, nous voilà dans Hanoï vide de chez vide, avec les copains Amélie et Thomas.

Certains le savent, d’autres non, mais lors de la pénultième étape, nous avons décidé d’acheter leur moto pour la suite de notre périple. Nous prévoyons en effet de faire une petite boucle, en louant un scooter. Mais cet argent perdu, on choisit de le mettre dans leur moto, et de l’acheter et de partir avec (bon, elle est déjà revendue, mais ça nous a fait pas mal d’économie). C’est une Honda Win, repeinte en noir avec l’étoile rouge emblème du pays. C’est tout à fait champêtre. Nous mangeons un dernier bun cha en leur compagnie, et on s’en va vers l’est, direction Cat Ba. Quatre heures de motocyclette (une vraie cette fois !) et 10 minutes de bateau plus tard, nous voilà arrivés !

Cette île est située au sud de la baie d’Ha Long. Moins touristique, moins de Chinois, autant de baie. Nous avons trouvé une auberge pour pas cher : 9000 dongs par personne = 34 centimes. Donc 2€ pour trois nuits pour deux. Champêtre. Je pense qu’on ne fera pas moins durant le tour du monde… Nous réservons pour le lendemain un tour organisé de la baie de Lan Ha. La petite sœur d’Ha Long est toute aussi jolie, sauvage, impressionnante par ses paysages. Voir ainsi les collines sortir de l’eau, c’est superbe.

Notre premier arrêt sera pour Monkey Island (l’île des singes, en anglais ; ne me remerciez pas). En arrivant, ces petits chapardeurs se baladent sur la plage, tandis que nous faisons un peu de grimpette afin d’avoir une vue surplombant la petite île. Bon, j’avoue, même si c’est moins touristique, on a quand même fait la queue en escaladant. Après l’île, nous naviguons tranquillement tout en admirant les sommets émergés. Le deuxième stop, nous embarquons sur des petits kayaks biplace pour nous balader une petite heure. On peut traverser les roches et arriver dans de surprenants cirques. De retour au bateau, repas, principalement du poisson. Diet pour moi, bonne bouffe pour Clém ! L’aprèm, on zigzague notre trajet retour, pas sans s’arrêter faire un plouf dans l’eau frisquette ! Troisième jour sur l’île, Clém va au café dès 8h de le matin, tandis que je grassemat’ jusqu’à 9h15. Et oui, on n’en a pas parlé, mais le réveil n’est jamais nécessaire. En moyenne, à 8h, on est levés. Ainsi, je retrouve la nam pour le petit déj’, puis l’abandonne pour aller faire un tour sur l’île. Clém est un peu fatiguée (et elle a déjà visité l’île il y a deux ans avec Lara, sa cousine), je roule une vingtaine de kilomètres, et m’arrête au parc national. Un petite balade de deux heures, et tellement de fourmis volantes au sommet que je redescends direct. Ensuite, petite grotte, et retour vers Clém. On chill le reste de la journée. Même qu’on rentre à 22h. Clémence a donc passé 14 heures dans ce café. Elle fait un peu partie de la famille.

_MG_1771
Depuis la baie de Lan Ha, on peut voir la baie d’Ha Long. Bon, j’avoue, on voit pas la différence. C’est toujours beau.
_MG_1830
Le temps n’aura pas été au clair, mais suffisamment appréciable pour la baignade !
_MG_1712
Descente de la nam depuis le bateau où il n’y avait que nous deux. Ou pas.
_MG_1721
Le sommet de Monkey Island.
_MG_1743
Contrairement aux apparences, les habitants des villages flottants sont de riches propriétaires terriens. Leur travail sur l’eau durant la majeure partie de l’année leur permet de gagner beaucoup d’argent. Ainsi, ils achètent de grands terrains et de grandes maisons dans lesquels ils passent le reste de l’année.
_MG_1831
Étonnamment, de nombreux chiens vivent dans les villages flottants.
_MG_1851
Coucher de soleil depuis Cat Ba.
_MG_1866
Les sommets depuis le parc national. Mmh les fourmis volantes !

Voici donc pour les trois jours sur l’île de Cat Ba. Notre prochaine direction est la ville de Ninh Binh, plus exactement Tam Coc. Surnommée la baie d’Ha Long terrestre, le site ressemble effectivement à notre visite maritime précédente. Mais la mer est remplacée par un dédale de rivières et de lacs. Ne nous étant pas trop renseignés, nous suivons les conseils donnés par notre auberge. Aussi, nous retrouvons Céline, petite voyageuse que nous avions rencontrée à Battambang (au Cambodge, pour rappel). Le temps n’est pas au rendez-vous, une bruine brumeuse donne au paysage une atmosphère énigmatique. Nous sinuons en motocyclette autour des sommets karstiques (encore eux !), le long des cours d’eau, et allons visiter la Pagode Bich Dong. Implanté à flanc de colline, le complexe de temples est immense. Bon, on avoue, ce superbe temple bouddhiste date de 2010 en fait. On se balade quelques heures, l’appel du ventre se fait sentir. Bun cha du sud (pas exactement le même qu’à Hanoï), re-route et nous voila à la Dragon Mountain (la montagne du dragon, en anglais). Ce lieu n’est pas sans nous rappeler la Tiger Cave (retour à Ao Nang, Thaïlande…) : une grotte minuscule au pied de quelques cinqcentaines de marches. La vue au sommet vaut malgré tout le détour. On rentre juste avant la nuit.

_MG_1872
La brume nous aura malheureusement accompagnés depuis Cat Ba.
_MG_1875
La fameuse motocyclette !
_MG_1897
La pagode, toute récente finalement.
_MG_1899
Nous étions presque tout seuls. Nouvel an chinois oblige.
_MG_1909
Le complexe est immense, et s’agrandit encore. De nombreux petits temples sont en construction autour du lac proche.
_MG_1917
Les sommets ne sont pas sans rappeler la baie de Lan Ha.
_MG_1934
Au loin, la ville de Ninh Binh, depuis Tam Coc et la montagne du dragon.
_MG_1951
De petites structures sont construites sur les nombreuses falaises du site.

Enfin, retour sur Hanoï, pour que l’on ait le temps de vendre la moto, de se poser un peu pour profiter de cette douce ambiance qui berce cette ville dont nous sommes décidément amoureux.

Je laisse donc la parole à Clémence qui va vous parler avec ses beaux mots de cette ville si attachante.

Bises à toutes et à tous. On se retrouve en Malaisie !

Léo.

2 réflexions au sujet de “Entre terre et mer : la baie de Lan Ha et le site de Tam Cốc”

  1. Merci Léo pour ce récit pittoresque, j’aimerai bien faire un jour ce circuit entre terre et mer. profitez bien de ces longues journées sans réveil ! Vous savez apprécier cette belle vie 💫💫💫💫

    J'aime

  2. L’ambiance liée à la présence de l’eau, la mer, les lacs, les brumes, donne une image si éloignée du Vietnam que vous nous avez décrit jusqu’alors. Ces sites sont magnifiques et l’on comprend qu’ils puissent être dédiés au tourisme, avec sans doute un risque pour ces équilibres naturels si fragiles. En tout cas, nous aurions été avec plaisir avec toi, Léo, en haut de l’île en dépit des fourmis volantes. Etonnant ces temples bouddhistes récents. La religion serait-elle ici aussi en pleine essor ? On voit sur une photo un bateau de pêche. Je me demandai de quel type de pêche il s’agissait. Il semble que les eaux soient encore très poissonneuses. Merci, Léo, pour cette randonnée en votre compagnie. Bonne suite de voyage ! Papa, Dom

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.