Au fil de l'eau

Des papilles aux pupilles : de Kampot à Siem Reap

Bonjour à tous,

J’espère que ce titre alléchant vous convaincra de lire ce champêtre article contant nos déambulations au Cambodge. Après avoir quitté Phnom Penh et ses lourds souvenirs, nous nous dirigeâmes vers le Sud et la région de Kampot. Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, cette ville est en effet connue pour le poivre. Nous arrivâmes donc en fin de journée, trouvâmes une auberge sympathique, et mangeâmes l’une des spécialité du Cambodge : le Amok. C’est une sorte de curry mais en vachement bon je dois avouer.

Après un jour à flâner (lecture au café et coucher de soleil avec les lucioles), nous louons un scooter afin d’aller visiter les plantations de poivre, ainsi que la petite ville de Kep, située sur la mer et très réputée pour son crabe au pinces bleues. La route consiste principalement en de la terre battue. On a faim et mal aux fesses alorfs on s’arrête faire un petit cours de cuisine au bord du Lac Secret (son nom vient du fait que, originellement, le lac était vide en-dehors de la saison des pluies, mais les Khmers Rouges ont ordonné son creusage, le rendant plein et visible en permanence). Le cours consiste simplement à réaliser nous même le plat que l’on a commandé dans le restaurant au bord de la route. C’est très pratique, et le prix est simplement celui du plat. Easy.

Une fois la panse bien remplie, nous nous rendons à « La Plantation », l’une des exploitations du poivre de Kampot. Une visite gratuite nous est offerte. Nous, nous n’avions jamais vu du poivre pousser. Maintenant c’est fait. On sait donc que le poivre pousse comme le lierre, à l’aide de tuteur de 3 mètres de hauteur. Il est récolté à la main, oui. Des millions de petits grains à la mano. Narmol. Puis trié à la main. Puis séché, puis re-trié à la main. Voilà, c’est un travail ultra fastidieux, d’où un prix assez élevé pour le pays. Après le tour des plantations, nous avons le droit à une séance de poivrœlogie (mot de mon cru). C’est très bon, même si ça pique un peu. Après le poivre, le crabe de Kep. On l’a vu, mais on ne l’a pas mangé (surtout moi) car nous étions à la fin du marché.

dsc01552
De beaux grains de poivres
_mg_0723
Le Lac Secret depuis le restaurant/cours de cuisine.
dsc01497
On aime la couleur nous.

De retour à l’auberge, nous décidons d’aller passer quelques jours sur les îles du Sud du Cambodge. Nous choisissons Koh Rong Sanloem, et plus particulièrement M’Pay Bay. En effet, Koh Rong et Koh Rong Sanloem sont sœurs : la première est grande et dédiée à la fête, la seconde et petite et pas dédiée à la fête. Facile pour nous de faire le choix alors. A cet instant, nous voyageons avec Mélissa et Bart, qui auront grandement participé à nous décider à partir pour les îles. 3 heures de bus nous amènent dans la ville de Sihanoukville (qui est donc une ville, comme son nom de ville l’indique). La particularité de cette ville se résume en deux mots : moche et chinois. Ces derniers rachètent la totalité de la ville pour en faire une station balnéaire, et construisent de grandes barres sur la côte. Mais nous, on n’y est que pour prendre le bateau. Heureusement.

Nous voilà arrivés sur l’île de Koh Rong Sanloem. Il n’y a pas grand chose à dire à propos de cette île et de notre séjour, si ce n’est qu’elle est belle, nature et propice à la lecture (à laquelle je m’adonne outrageusement durant nos 4 journées là-bas). On fera aussi un peu de snorkelling, qui se révélera être magnifique. Comme l’île est encore protégée du tourisme de masse, toutes les couleurs sont préservées. Au soleil couchant en prime, c’est juste un régal.

_mg_0750
Pas d’appareil le jour de grand beau, il faudra se contenter de ces couleurs…
dsc01695
Descente jusqu’aux poissons et coraux
dsc01680
Chemin de retour d’école pour certain…
dsc01656
Crabe.
_mg_0788
Les bateaux de pêche sont tout à fait colorés ici.
_mg_0735
Toujours la même descente aux poissons.
_mg_0731
Toujours et encore là même descente aux poissons
_mg_0767
Le temps aura été changeant…
_mg_0777
Jusqu’à un bon orage
_mg_0749
Mais quand même, un beau coucher de soleil.

Après ces vacances dans les vacances, nous remontons dans le nord du pays, pour aller voir les temples d’Angkor. Nous ferons une étape à Battambang, au sud du lac Tonlé Sap. La pas très bonne idée que nous avons eue consiste à prendre le bus de nuit : nous avons été déposés à 3h10 du matin (21h10 en France, donc pas pire), et donc tout est fermé. On a réussi à se trouver un hall d’hôtel pour dodo quelques minutes avant de rejoindre notre auberge. Clémence est malade alors on reste tranquille : visite de la ville, lecture, tournoi de ping-pong, film (le premier depuis le départ du voyage). Aussi, nous ferons un nouveau cours de cuisine. Au menu, Amok au poisson pour Clém et au poulet pour oim, des nems, soupe de curry au poulet et une crème sur-gélifée au chocolat. Comme d’habitude, trois repas en un. Le Amok était délicieux. Clém écrira la recette plus tard !

Et sur cela, nous nous dirigeons enfin vers Siem Reap, et les temples d’Angkor. Au lendemain de notre arrivée, nous visitons la ville à pieds, nous rendant même dans sur un lieu d’artisanat (tissage, sculpture du bois, de la pierre et du métal, bijouterie, peinture) appelé Artisans Angkor. C’est un bon moment passé au milieu des artisans. Nous louons ensuite deux vélos afin d’aller acheter nos billets pour Angkor. 37€ chacun et une photo de nos têtes moches plus tard (on savait pas que ce serait imprimé sur les billets aussi !), nous sommes prêts pour le lendemain. Pour cette dernière étape, je vais laisser les photos parler d’elles-mêmes. Le principe étant de passer une journée complète dans l’enceinte des temples, nous commençons au lever de soleil (environ à 6h de le matin). Et notre conducteur de tuktuk de nous emmener de temple en temple. C’était une journée splendide.

_mg_0803
En attendant le soleil, la lune.
_mg_0861
Lever de voile sur le temple d’Angkor
_mg_0868
Lever de soleil.
_mg_0920
Le temple, à apprécier sous tous les angles
_mg_0899
Deux jeunes filles vivant probablement dans les environs.
_mg_0941
Black Buddha
_mg_0951
Le temple de Bayon (sans jambon)
_mg_1033
Le temple Ta Promh, où la nature a repris ses droits.
_mg_1081
Le temple Ta Promh, où la nature a repris ses droits.
_mg_1094
Le temple Ta Promh, où la nature a repris ses droits.
_mg_1111
Le temple Ta Promh, où la nature a repris ses droits.
_mg_1136
Le temple Ta Promh, où la nature a repris ses droits.
dsc01865
Boobies !
img_0935
Une namoureuse heureuse.
dsc01812
Des namoureux heureux.

Enfin, nous assistons à notre dernier coucher de soleil khmer, cocktail en main tout en discutant avec Rith, notre barman. Voici un résumé de sa situation :

31 ans, 8 frères et sœurs. Pas de père (il est au « Kingdom of paradise »). Mère vit seule dans un village à 2h. Lui vit à 45 minutes de motocyclette. Il a deux enfants dont le plus grand a 3 ans. Il ira à l’école dans un an. Barman dans un hôtel pendant 1 an puis ici (au Skybar où nous étions) depuis 3 mois. Il gagne 125$ par mois. Plus que les 100$ mensuels habituels. 20$ pour sa maman qu’il va voir une fois par mois, 100$ pour sa femme et ses enfants. 5$ pour lui. Pour tout un mois. Il est obligé de demander à sa femme de l’argent pour payer l’essence pour aller au travail. Malgré tout, il connaît plus de 100 cocktails par cœur. Il apprend l’anglais, le français, le chinois et le thaï grâce à internet (YouTube) . Il a arrêté l’école à 12 ans parce qu’il n’avait pas de vélo pour aller à l’école. Trop loin à pieds. Il est arrivé à Siem Reap à 17 ans pour faire des petits travaux.
Nous a même proposé de venir nous chercher à notre auberge pour rendre visite à sa famille le lendemain matin… Par manque de temps (avion pour Hanoï à prendre) nous déclinons… Pour l’instant !

C’était une belle rencontre tout juste avant de quitter ce finalement beau et accueillant pays ! Au revoir Cambodge. Merci de nous avoir accueillis et d’avoir eu la patience de te faire découvrir.

Let’s go to Hanoï by avion.

Bises à tous.

Léo

2 réflexions au sujet de “Des papilles aux pupilles : de Kampot à Siem Reap”

  1. Je vois, Léo, que tu n’as pas perdu ton humour potache… C’est une bonne nouvelle ! Les photos en disent beaucoup sur la beauté des sites que vous avez visités, parcourus. Angkor est impressionnant, tant pas l’architecture qui semble, outre sa monumentalité, très ouvragée avec de multiples bas-reliefs. Vous ne dites pas si certains temples (hindous, je crois) sont encore des lieux de culte. Il est dit que la prochaine extinction verra la disparition de l’homme de la planète Terre… On voit à quel point le reste de la Nature s’en moque…
    Et une belle dernière rencontre pour quitter ce pays que finalement vous aurez beaucoup appréciez. Bonne suite de voyage en pays vietnamien. Je vous embrasse. Papa, Dom

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.